17 juillet 2024

Cèze Cévennes News

LE RELAI DE L'INFORMATION (Site indépendant de la communauté de communes)

Déserts médicaux dans le Gard : la santé, un parent pauvre ?

Detail of a nurse uniform on a blue blurred background

16/06/2024

Dans le Gard, attirer et retenir les médecins relève du défi. Malgré les efforts déployés, de nombreuses communes peinent à remplacer les départs à la retraite de leurs praticiens, creusant un peu plus les déserts médicaux. Une situation alarmante qui fait de l’accès aux soins un véritable enjeu pour le département.

Un manque criant de généralistes

Selon les derniers chiffres de l’Ordre des médecins, près d’un tiers des communes gardoises ne comptent aucun médecin généraliste sur leur territoire. Un constat d’autant plus préoccupant que la population vieillit et que les besoins en soins de proximité ne cessent d’augmenter.

Des conditions d’exercice difficiles

Parmi les principales raisons évoquées, les conditions d’exercice jugées trop contraignantes dans un département rural comme le Gard.

L’isolement géographique, la charge de travail importante et le manque d’attractivité des zones reculées rebutent les jeunes médecins qui préfèrent les grandes villes .

La rémunération à l’acte peu attractive financièrement et la difficulté à se faire remplacer sont également des freins majeurs pour l’installation de nouveaux généralistes.

Un manque de moyens criant

Mais le nerf de la guerre reste le manque criant de moyens alloués à la médecine de ville.

La psychiatrie est le parent pauvre de la médecine dans le Gard, confronté au manque de structures d’accueil pour ses patients.Face à cette situation préoccupante, les élus locaux réclament un véritable plan d’attractivité pour endiguer la désertification médicale. Aides à l’installation, création de maisons de santé pluridisciplinaires, le Gard doit se réinventer pour ne pas devenir un nouveau désert médical.

linkedinrssyoutubeby feather
Facebookredditpinterestlinkedinmailby feather
Verified by MonsterInsights