Vers le pass vaccinal ?

Vers le pass vaccinal ?

02/01/2022

La semaine sera décisive.

L’exécutif a décidé d’accélérer le calendrier pour le projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal, qui sera discuté dès ce lundi 3 janvier 2022 à l’Assemblée nationale puis le 5 janvier au Sénat avec une mise en œuvre espérée le 15 janvier.

Face au raz-de-marée de contaminations, le gouvernement a annoncé lundi dernier de nouvelles mesures de restrictions sanitaires comme le recours obligatoire au télétravail dans les entreprises concernées ou le retour des jauges pour les événements publics.

Le nouveau passe vaccinal, s’il est voté, sera obligatoire pour l’accès aux activités de loisirs; aux restaurants et débits de boisson, aux foires, séminaires et salons professionnels ou encore aux transports interrégionaux », notamment ferroviaires.  

Il faudra donc justifier d’un cycle vaccinal complet. « Un test (négatif) ne suffira plus« . 

Source : France Bleu Gard Lozère

linkedinrssyoutubeby feather
Facebookredditpinterestlinkedinmailby feather

Mahfiche

Un commentaire sur “Vers le pass vaccinal ?

  1. Le pass vaccinale: une nouvelle ligne rouge franchie ?
    Jusque-là on faisait encore semblant de laisser une porte ouverte à la grosse minorité qui, dans leur plein droit, ont décidé de ne pas se faire vacciner.

    Chaque ligne rouge franchie est un danger de plus pour la démocratie, en France comme en Europe, comme dans le monde.

    Il n’existe aucune justification sanitaire à ces mesures honteuses. Il est prouvé et admis que la vaccination n’a que pru d’effet sur la contamination et ls transmission. Tout au plus parle-t-on d’un effet de diminution de risque pour les hospitalisations, mais en quoi est-ce proportionné à l’incroyable privation de droits fondamentaux pour des millions de personnes qui ne sont coupables de rien ?
    D’autant qu’aucune autre action pour diminuer une éventuelle pression sur kes hôpitaux n’est visible. On contraire, puisqu’on s’apprête à forcer la fermeture de nombreux lits au prétexte qu’une partie des soignants refuse de se faire vacciner.

    Alors on en fait un problème de morale.
    Se vacciner serait un acte de solidarité.
    Mais pour toutes kes taisobs évoquées plus haut, si on pouvait croire ça début 2021, ce n’est plus crédible aujourd’hui.

    Reste l’abus, brutal, et sans excuse, de l’exclusion de force, arbitraire, de 20% des adultes.
    Quelle honte !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.