Les grandes surfaces lancent la vente d’autotests, au grand dam des pharmaciens

Les grandes surfaces lancent la vente d’autotests, au grand dam des pharmaciens

31/12/2021

Le gouvernement a annoncé, mardi 28 décembre, l’autorisation pour les grandes surfaces de vendre des autotests détectant le Covid-19 jusqu’au 31 janvier 2022.

La décision, dénoncée par les syndicats de pharmaciens, ravive leur conflit latent avec la grande distribution.

Carrefour propose la boîte de cinq tests à 9,75 euros, soit 1,95 euros le test, contre 4 à 5 euros en pharmacie.

Comme la plupart de ses concurrents, l’enseigne assure vendre « à prix coûtant », sans faire de marge.

Pour le moment, le magasin limite le nombre de boîtes à cinq par client.

« On veut qu’un maximum de personnes puissent en profiter, on avait fait la même chose au début avec les masques », explique Mathilde De Nouël.

Et comme au moment de l’arrivée des masques en grandes surfaces au printemps 2020, la question de l’approvisionnement fait polémique: plusieurs organisations de pharmaciens accusent la grande distribution d’avoir « pillé » les stocks de leurs fournisseurs et d’être à l’origine de ruptures en officines.

De son côté, Carrefour assure qu’une moitié de ses stocks provient de ses propres filières d’approvisionnement à l’étranger et l’autre moitié de grossistes ayant importé des autotests en France.

« Les rôles des pharmacies et des grandes surfaces sont complémentaires et seul doit compter l’intérêt des Français dans une période sanitaire difficile », défend la Fédération du commerce et de la distribution, l’une des principales voix du secteur.

Source : Le Parisien

linkedinrssyoutubeby feather
Facebookredditpinterestlinkedinmailby feather

Mahfiche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.