Gard – La préfète prend un nouvel arrêté réglementant le port du masque

Gard – La préfète prend un nouvel arrêté réglementant le port du masque

La préfète du Gard prend un nouvel arrêté pour rendre obligatoire jusqu’au 5 janvier 2022 inclus, le port du masque en extérieur, sur la voie publique et dans les lieux ouverts au public pour toute personne circulant ou accédant dans des lieux à forte densité de personnes.

Le virus du Covid circule activement dans le département du Gard. Le taux d’incidence ce mercredi est de 306 cas pour 100.000 habitants. Face à cette situation, la préfète du Gard prend un nouvel arrêté pour rendre obligatoire le port du masque en extérieur sur la voie publique et dans les lieux ouverts au public, pour toute personne de onze ans et plus, circulant ou accédant dans des lieux à forte densité de personnes, lorsque la distance interindividuelle ne peut être respectée. Sont concernés : 

  • les marchés de plein-air alimentaires et non-alimentaires dont les marchés de Noël , les brocantes et vide-greniers, foires et fêtes foraines ainsi que les ventes au déballage ;
  • tout rassemblement public générant un rassemblement important de population, dont les manifestations sur la voie publique mentionnées à l’article L. 211-1 du code de la sécurité intérieure, les festivals, les concerts en plein-air et les évènements sportifs de plein-air ;
  • les espaces d’attente des transports en commun terrestres et aériens (abris bus, aérogares, quais des gares, quais des voix de tramways) ;
  • les espaces et les files d’attente à l’extérieur des établissements recevant du public.

Le port du masque est obligatoire pour toute personne de onze ou plus, au sein des établissements recevant du public, pour ce qui concerne leurs espaces intérieurs et extérieurs ainsi que dans les transports publics et dans les véhicules professionnels rassemblant plusieurs personnes. 

Font exception à l’obligation du port du masque : 

  • Les personnes de moins de onze ans ;
  • les personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation et qui mettent en œuvre les mesures sanitaires de nature à prévenir la propagation du virus ;
  • les personnes pratiquant une activité physique ou sportive.

Source : Sylvie Duchesne France Bleu Gard Lozère

linkedinrssyoutubeby feather
Facebookredditpinterestlinkedinmailby feather

Mahfiche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.