La Confédération paysanne du Gard entend sauver l’élevage des volailles plein air

La Confédération paysanne du Gard entend sauver l’élevage des volailles plein air

De nouvelles normes s’imposent pour enrayer le risque de pandémie aviaire, notamment le confinement pendant les migrations d’oiseaux sauvages.

Mesure supportable pour les gros élevages, mais destructrice pour les plus petites exploitations.

Une dizaine de professionnels gardois ont manifesté leur inquiétude devant la préfecture du Gard ce mercredi à l’appel de Confédération paysanne.

Des arrêtés signés par le gouvernement imposent l’enfermement des volailles durant la migration d’oiseaux sauvages et la diminution des espaces extérieurs pour lutter contre la grippe aviaire.

Sous couvert de protection des élevages, dit le syndicat agricole, le gouvernement impose l’enfermement des volailles.

Une mesure censée lutter contre la pandémie aviaire.

Analyse qui n’est pas portée par la Conf’ du Gard :

« La grippe aviaire est une maladie de l’industrialisation de l’élevage« .

Le mode de transmission étant « le déplacement des animaux, aux différents stades de l’élevage, par la route entre les pays« .

Ces nouvelles normes, l’achat de filets et une limitation de l’espace pour le plein air, est « une attaque directe pour les petits éleveurs qui n’ayant pas les moyens d’investir pourraient simplement arrêter l’activité« .

Source :
Ludovic Labastrou
France Bleu Gard Lozère

linkedinrssyoutubeby feather
Facebookredditpinterestlinkedinmailby feather

Mahfiche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.